Enlèvement gratuit d’essaim d’abeilles dans le Haut-Rhin (68)

Je retire et récupère gratuitement les essaims d'abeilles partout dans le Haut-Rhin (68), ne paniquez pas et surtout ne projetez pas d'insecticides ou autres sur l'essaim.

Les abeilles qui essaiment sont gorgées de miel et ne manifestent aucune agressivité les premiers jours.

L'essaimage est un procédé naturel permettant aux abeilles de se multiplier afin de propager leur espèce et de survivre.
Les abeilles ont besoin d'espace pour se développer, (enlève de pouvoir) élever le couvain, stocker du miel et du pollen...
Au printemps et en été, une colonie peut se développer de manière spectaculaire, à la fois en nombre d’individus et en volume.
Lorsque l'espace commence à devenir restreint, les abeilles choisissent d'essaimer.

Vous avez un essaim d'abeilles à enlever ? Appelez-moi ! Et je viendrai le récupérer gratuitement

Sauvegarde des Abeilles

L’abeille domestique : une artisane indispensable à la vie

Si son nom usuel d’abeille domestique nous indique le lien qu’elle entretient avec l’homme, son nom latin en dit long sur les raisons pour lesquelles l’apiculteur l’apprécie tant. L’apis mellifera, abeille (apis) qui produit du miel (mellifera), est en effet une excellente productrice de ce que l’on appelle également l’or liquide. Mais ce n’est pas tout. Sans le travail minutieux et remarquable de l’abeille domestique butineuse nous ne pourrions manger ni fruit ni légume, pas plus que nous ne pourrions admirer de fleurs par milliers ! Découvrons un insecte indispensable à la survie des espèces.

L’abeille domestique, carte d’identité

Qui ne s’est pas une fois déguisé en Maya l’abeille ? Pourtant, la star des années 80 se trompait de costume ! Seuls la guêpe et le frelon possèdent des anneaux nettement marqués de jaune et de noir. L’abeille domestique arbore en réalité une couleur dominante brune quand des bandes claires marquent la base de chacun des segments de son abdomen. Son thorax est généralement roux et velu. La plus petite d’entre elles, l’abeille domestique ouvrière, mesure entre 11 et 13 mm quand la reine en mesure 15 à 18 et le faux-bourdon 13 à 16.

Morphologie de l’apis mellifera

L’abeille domestique possède deux mandibules. Celles-ci lui servent notamment à secouer les étamines des fleurs afin d’en faire tomber le pollen et à façonner les écailles de cire pour la construction du nid. Tout comme le papillon, elle aspire le nectar à l’aide d’une trompe en forme de paille. Si la reine est munie d’un dard lisse, les ouvrières possèdent un dard dentelé. Celui-ci reste fixé dans la plaie après avoir piqué, puis s’arrache de l’abdomen de l’abeille qui meurt alors. L’abeille domestique ouvrière ne pique donc qu’en cas de réel danger pour la colonie ou pour sa survie.

Une ruche bien organisée

Une ruche se compose d’une reine unique, par ailleurs seule abeille domestique femelle féconde. C’est elle qui sera chargée tout au long de sa vie (4 à 5 ans) de pondre les œufs. Parmi les ouvrières, qui ne vivent quant à elles que quelques semaines, les butineuses consacreront leur temps à la récolte du nectar et du pollen, ainsi qu’à la production de la gelée royale, qui serviront à nourrir la ruche. Quant aux faux-bourdons (les mâles), ils ne seront destinés qu’à la reproduction. Jusqu’ici, rien de surprenant, me direz-vous. Mais savez-vous que ce qui détermine leur rôle et leur sexe n’est pas le fruit du hasard ?

Comment le rôle et le sexe des abeilles domestiques sont-ils déterminés ?

Aussi curieux que cela puisse paraître, c’est la nourriture ingérée par les larves qui va déterminer si celles-ci deviendront reines ou ouvrières. Mais avant de faire le choix de la nourriture, il faut déjà choisir quels seront les mâles et quelles seront les femelles ! C’est ainsi que la reine décide de féconder ou non les œufs qu’elle pond : un œuf non fécondé donnera naissance à un mâle (faux-bourdon), un œuf fécondé, à une femelle. Dès lors, les femelles nourries exclusivement à la gelée royale deviendront des reines et celles nourries au pollen, des ouvrières.

Un nid parfaitement structuré

Contrairement à celui des guêpes qui est fait de papier ou de carton, le nid de l’abeille domestique est composé de cire. Ce sont les ouvrières qui entreprennent le délicat ouvrage. Elles sécrètent la cire grâce à de petites glandes situées aux bordures de leur abdomen. Grâce à cette cire fraîchement produite, elles vont confectionner des alvéoles et les disposer en rayons. Les cellules ainsi formées offriront un petit nid douillet aux larves ou serviront à stocker le pollen et le miel qui nourrira la colonie.

Une indispensable pollinisatrice

Grâce à ses petites pattes velues, l’abeille domestique transporte le pollen d’une fleur à l’autre et leur permet ainsi de se reproduire. C’est en effet lorsqu’elle se pose sur une fleur pour en butiner le nectar que le pollen se fixe sur les nombreux poils qui recouvrent ses petites pattes. Il se déposera ensuite sur le pistil d’une autre fleur de la même espèce lors du prochain arrêt de la demoiselle. Les amas de pollen que l’on aperçoit souvent sur les pattes arrières de l’abeille servent à nourrir les abeilles de la ruche.

Une espèce à protéger coûte que coûte !

Sans abeilles, il n’y aurait pas de fleurs dans les jardins et prairies, pas de légumes ni de fruits dans les potagers ou dans les champs. La préserver, c’est donc aussi préserver notre espèce. Il est alors essentiel de prendre soin d’elle !